Tweets

Communiqués de presse

302 Résultats de recherche
12 janvier 2021

Un accord pionnier pour un commerce durable et équitable

Le 7 mars 2021, nous nous pronon­cerons sur un important accord de libre-échange à caractère pionnier! Pour la première fois, un État, en l’occu­rrence l’Indonésie, se déclare prêt à lier des concessions douanières à des prescriptions contraignantes en ma­tière de durabilité. Cet accord ne sou­tient donc pas uniquement le com­merce et par là même la place éco­no­mique et industrielle suisse, mais il favorise aussi la durabilité et l’équité.

18 décembre 2020

La proposition de compromis de l’usam pour le commerce de détail s’est imposée

L’Union suisse des arts et métiers usam constate avec satisfaction que le Conseil fédéral a répondu à sa propo­sition de compromis concernant le commerce de détail. Pour le reste, le Conseil fédéral continue en revanche de naviguer à l’aveugle. Les chiffres de l’OFSP lui-même réfutent l’affirmation selon laquelle les établissements de restauration comptent parmi les lieux de fréquente contamination. L’usam critique donc vivement la fermeture de ces établissements tout comme la fermeture des établissements de loi­sirs. Le retrait de la liberté économique engendre une perte de chiffre d’affaires de 2,5 milliards de francs pour les seuls restaurants et de 800 millions de francs pour le secteur des loisirs. L’usam exige que la Confé­dé­ration indemnise ces pertes.

11 décembre 2020

L’usam déplore les décisions du Conseil fédéral

L’Union suisse des arts et métiers usam doute que les mesures décidées per­mettent aux entreprises concernées de travailler dans des conditions éco­no­miquement acceptables. La fermeture des restaurants le soir et des commerces de détail le dimanche va entraîner des pertes massives pour les entreprises, alors même qu’il n’est toujours pas établi que les secteurs en question sont des foyers de conta­mi­nation. Les ressources supplé­men­taires allouées au fonds de soutien aux cas de rigueur sont les bienvenues, mais la solution concrète reste à définir. L’objectif premier demeure la prévention d’un lockdown.

10 décembre 2020

Réactions des PME: les mesures du Conseil fédéral suscitent l’indignation des membres de l’Union suisse des arts et métiers usam

Demain, vendredi 11 décembre, le Conseil fédéral décidera de l’entrée en vigueur de mesures draconiennes pour lutter contre la pandémie de coro­na­virus. Les entrepreneures et entre­preneurs à la tête de PME le disent sans ambages: empêcher les ventes de Noël sonne comme une gifle pour les entreprises. De nombreuses personnes directement concernées disent, de manière claire et nette, quelles en seront les conséquences.

8 décembre 2020

Pas de nouvelles mesures sans preuves: l’usam se montre critique envers le durcissement des mesures

L’Union suisse des arts et métiers usam se montre critique envers le durcisse­ment des mesures prévues par le Conseil fédéral. Une fois de plus, les mesures touchent le secteur de la res­tau­ration, le commerce de détail et les petites entreprises artisanales. Et pour­tant, le Conseil fédéral n’a pu fournir la preuve qu’il s’agit en l’occurrence de sources de dangers. Tant que cette preuve n’est pas apportée, la plus grande organisation faîtière de l’éco­no­mie suisse s’oppose au durcissement des mesures. Les coûts qu’elles entraînent augmentent de manière exponentielle pour les PME. Il faut dans tous les cas éviter de rendre le télé­travail obligatoire et de reconfiner.

4 décembre 2020

Incompréhension au sein de la branche des arts et métiers: le Conseil fédéral rejette le dialogue avec les partenaires sociaux

L’Union suisse des arts et métiers usam est mécontente et stupéfaite de la décision et de la démarche du Conseil fédéral concernant le renforcement des mesures de protection dans le commerce de détail. La loi Covid-19 prévoit que les partenaires sociaux doivent être impliqués dans les déci­sions qui les concernent. Ceux-ci n’ont toutefois été ni entendus ni consultés au préalable. L’usam condamne l’acti­visme du Conseil fédéral et s’inquiète de ses dérives centralistes.

3 décembre 2020

L’usam rejette fermement l’obligation de travailler à domicile et critique la façon de procéder du Conseil fédéral

Dans une lettre adressée au Conseil fédéral, l’Union suisse des arts et métiers usam rejette fermement l’obli­gation prévue de travailler à domicile. L’usam est étonnée et irritée tant par la manière de procéder du Conseil fédé­ral que par le contenu des modi­fica­tions prévues de l’ordonnance. La loi COVID-19 dispose clairement que les mesures ne sont prises qu’après avoir associé à leur élaboration les parte­naires sociaux. Or, ni l’usam ni les autres partenaires sociaux n’ont à ce jour été contactés par la Confédération sur ce point.

29 novembre 2020

L’usam salue le NON à l’initiative pour des entreprises responsables

Le rejet de l’initiative pour des entre­prises responsables montre que le souverain refuse de tenter des expé­rimentations et d’introduire des régle­mentations spéciales dans la période actuelle. Les entreprises suisses ne doivent pas être inutilement pénalisées face à la concurrence internationale.

29 novembre 2020

L’usam se félicite du rejet de l’initiative pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre

La Suisse a rejeté aujourd’hui une initiative populaire de caractère idéo­logique et potentiellement très dommageable. L’initiative pour une interdiction du financement des pro­duc­teurs de matériel de guerre aurait notamment fait peser des régle­men­tations coûteuses et inapplicables sur le capital de la prévoyance vieillesse. Le «non» de la Suisse est un rejet des velléités expérimentales de la gauche.

25 novembre 2020

Réforme LPP: l’usam dit résolument NON à une hausse des cotisations salariales et à une redistribution encore plus importante via des suppléments de rente

L’Union suisse des arts et métiers usam salue la volonté du Conseil fédéral d’abaisser le taux de conversion mini­mal LPP à 6,0%. Elle se prononce aussi en faveur de mesures appropriées visant à compenser les réductions de rentes. En revanche, elle s’oppose avec la plus grande fermeté aux supplé­ments de rente proposés par le Conseil fédéral, dont l’introduction nécessite une augmentation des prélèvements sur les salaires insupportable dans la situation économique actuelle. Avec ces suppléments de rente, la redis­tri­bution étrangère à la logique du système, qui soustrait aux actifs des milliards de francs de fortune de pré­voyance, ne serait pas supprimée mais accrue. Des suppléments de rente LPP sont incompatibles avec le système éprouvé des trois piliers. Le message du Conseil fédéral fait fi de la volonté populaire et des résultats de la procédure de consultation.

Nos partenaires

Haut de page