Tweets

Communiqués de presse

271 Résultats de recherche
17 avril 2020

Discrimination de manière flagrante des PME du commerce de détail

La décision prise hier par le Conseil fédéral discrimine de manière flagrante les petites et moyennes entreprises du commerce de détail: les grands distri­bu­teurs tels que Migros, Coop ou Landi sont privilégiés du fait de distorsions de concurrence imposées par l'État. Dans une lettre ouverte au Conseil fédéral in corpore, la plus grande orga­nisation faîtière de l'économie suisse invite instamment notre Exécutif à revenir sur cette décision.

16 avril 2020

Oui à la normalisation, mais pas ainsi!

L'Union suisse des arts et métiers usam se félicite de l'intention du Conseil fédéral de revenir progressivement à la normale. Le pouvoir exécutif adopte ainsi la conception de l'usam en vue d'un «smart restart». Cependant, il est tout à fait inacceptable de donner aux grands distributeurs une liberté totale et de maintenir la fermeture des petits commerces. Il s'agit d'une grave discri­mi­nation. L'usam invite instamment le Conseil fédéral à corriger immédiate­ment cette décision inexplicable.

16 avril 2020

L'usam appelle le Conseil fédéral à ouvrir largement le commerce de détail

Il est prévu que le Conseil fédéral présente aujourd'hui sa stratégie visant à assouplir les mesures de protection sanitaire suivant un processus par étapes. L'Union suisse des arts et métiers usam se félicite de cette décision. Dans sa stratégie de sortie, elle a montré comment le «smart restart» peut être réalisé suivant le principe «bottom up», par la base, avec des solutions sur mesure, spécifiques à chaque branche d'activité. La plus grande organisation faîtière de l’éco­no­mie suisse invite le Conseil fédéral à ouvrir le plus largement possible le commerce de détail, en particulier pour ses PME. Les magasins de chaussures, de mode et de sport, les détaillants alimentaires et spécialisés, le secteur de la photographie et de l'ameublement ainsi que les papeteries ont déjà publié leurs plans de secteur et les ont soumis au Conseil fédéral.

15 avril 2020

L'usam préconise un «smart restart» à partir du 27 avril

La Suisse doit retrouver un équilibre entre les objectifs légitimes de la poli­tique de santé et les intérêts tout aussi légitimes de la population et de l'éco­nomie. Dans l'esprit d'une approche «bottom up», coordonnée par l'Union suisse des arts et métiers usam, plu­sieurs associations professionnelles ont formulé des plans pour la reprise pro­gressive de leurs activités. Ces plans ont été soumis au Conseil fédéral et lui indiquent quelle forme pourrait prendre un «smart restart».

9 avril 2020

Feu vert pour les examens: les CFC ne seront pas marqués du sceau de la crise

À l’occasion du Sommet national extra­ordinaire de la formation profes­sion­nelle du 9 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé que des examens pratiques pouvaient être organisés. Cela à con­di­tion que toutes les prescriptions du droit d’urgence et de l’OFSP soient res­pec­tées. L’usam se félicite de cette décision, qui permettra aux jeunes titu­laires d’un certificat d’apprentissage de ne pas devoir entrer dans la vie profes­sionnelle avec un CFC marqué du sceau de la crise.

8 avril 2020

Stratégie de sortie: l’usam salue les efforts du Conseil fédéral

L’Union suisse des arts et métiers usam soutient la volonté du Conseil fédéral de mettre en œuvre une stratégie de sortie progressive. Le Conseil fédéral répond ainsi à la demande de stratégie «Coronavirus: smart restart» soumise par l’usam à l’ensemble du Conseil fédéral. «Smart restart» exige une ouverture ciblée de différents secteurs de l’économie, l’assouplisse­ment des prescriptions et interdictions tout en respectant les recomman­dations sanitaires de la Confédération. En étendant l’indemnisation en cas de réduction de l'horaire de travail aux travailleurs sur appel, le Conseil fédéral répond à une autre exigence de l’usam.

7 avril 2020

Sortie de la crise du coronavirus: des branches montrent comment appliquer le «smart restart»

Hier, l’Union suisse des arts et métiers usam a présenté sa stratégie de sortie de la crise du coronavirus. Aujourd’hui, diverses branches présentent à leur tour leur concept. Dans le sens d’une approche ascendante, elles montrent comment elles peuvent reprendre progressivement leur activité éco­no­mique, cela bien sûr en respectant les prescriptions du Conseil fédéral en matière de santé et d’hygiène.

6 avril 2020

Stratégie de sortie de la crise du coronavirus: «smart restart»

Le Comité directeur de l’Union suisse des arts et métiers usam a adopté, ce matin, sous le titre «Coronavirus: smart restart», une stratégie de sortie de la crise du coronavirus. Politique sanitaire et politique économique doivent aller de pair. Le Comité directeur de l’usam demande de passer à une logique de protection ciblée et d’assouplir les interdictions et prescriptions en fonc­tion de la situation épidémiologique.

3 avril 2020

L'usam soutient l'ouverture du marché de l'électricité

Le Conseil fédéral a décidé de mettre en application la loi sur l'appro­vi­sionne­ment en électricité, ce qui donne aux PME une plus grande liberté d'entre­prendre et leur permet d'ache­ter de l'électricité moins chère. L'Union suisse des arts et métiers usam juge cette décision salutaire. Toutefois, elle est opposée à l'obligation de fournir l'approvisionnement de base en ne recourant qu'à des sources d'énergie renouvelables. Une telle exigence est en contradiction avec la loi sur l'énergie et avec la réalité de la production d'électricité en Suisse.

3 avril 2020

L'usam se félicite des nouvelles mesures fédérales d'aide aux PME

L'Union suisse des arts et métiers usam se félicite des mesures en cours adop­tées par la Confédération face à la crise du coronavirus. Elle considère que l'aug­­men­tation des ressources du fonds de liquidité est une mesure propre à permettre de réagir à d'éven­tuels développements ultérieurs. L'usam soutient également le ren­force­ment des mécanismes de contrôle en matière d'octroi de crédits et les con­si­dère comme des mesures opportunes pour prévenir les abus.

Nos partenaires

Haut de page