Tweets

Instagram

54es Journées romandes des arts et métiers

Organisée les 24 et 25 juin à Champéry, l’édition 2021 des Journées romandes des arts et métiers est placée sous le thème «La numérisation» avec:

Karin Keller-Sutter, conseillére fédérale, cheffe du DFJP

Horaires et lieu des conférences

  • Ouverture: 24 juin 2021 à 9h45
  • Clôture: 25 juin 2021 à 12h30
  • Lieu: Palladium de Champéry (Website / Google Maps)

 

Programme des conférences

Programme 54es Journées romandes des arts et métiers
FICHIER PDF
Mesures de protection contre le COVID-19 pour les JRAM 2021
FICHIER PDF
Informations pratiques 54es Journées romandes des arts et métiers
FICHIER PDF
Concept de protection JRAM 2021 Palladium de Champéry
FICHIER PDF
  • Nouvelles
    • Jeudi 24 juin
    • Vendredi 25 juin
  • Interventions / Présentations à télécharger
  • Galerie avec toutes les photos des 53es Journées romandes des arts et métiers

Nouvelles de Champéry

Jeudi, 24 juin 2021

Allocution d’ouverture

André Berdoz, vice-président usam

Je vous souhaite la bienvenue à Champéry, nous sortons d’une crise qui a secoué nos habitudes. Cette édition est extraordinaire parce qu’elle a lieu. Merci à tous de respecter les mesures de protection. Je vous souhaite une belle journée!

Sur le vieillissement démographique, qui se poursuit et sera très rapide en 2020 et 2030. Une génération entière va quitter le marché du travail. Plus d’un million de personne supplémentaire à la retraite. De 18% à 25% de la population. Chance pour les jeunes, mais aussi un risque pour l’économie, de pénurie de main d’œuvre. Des enjeux extrêmement importants. Nous sommes un pays ouvert, c’est aussi pour la mobilité de la main d’œuvre. La santé représente 80 milliards par an. Sans la main d’œuvre étrangère, le système serait assez vite par terre. Cela représente 60% dans les hôpitaux à Genève.

L’élément financement: dans le ralentissement économique très fort actuel et suite à une année boursière mauvaise l’année dernière, les marchés financiers jouent un rôle important dans le calcul des rentes. Nous ne sommes pas une île. Nous avons évité un lockdown. Globalement notre économie a continué à fonctionner. L’usam a fait une étude sur la productivité. Il y a donc aussi des éléments positifs. Pour le 2e pilier nous avons un accord partiel auquel l’usam n’adhère pas. Tout le monde a une bonne idée mais je n’ai pas encore vu celle qui nous permettra de réunir les avis. Nous travaillons beaucoup là-dessus et je vous propose d’entrer en dialogue. Menons cette discussion ensemble. Je suis naturellement ouvert.

14h-15h: Numérisation en faveur des PME
  • AK: Alexa Krattinger, responsable de la politique fiscale et financière, usam
  • HS: Henrique Schneider, directeur adjoint de l’usam
  • JHB: Jean-Hugues Busslinger, Centre Patronal

AK: Laurence Paristd avait presque enflammé la scène avec sa PME attitude ici il y a deux ans. La voix des PME doit se faire entendre à Berne. Voici les tendances où les PME se démarquent. Elles croissent le plus. Au plan des emplois, c’est deux-tiers. Et la même tendance pour les apprentissages, presque 70%. S’agissant de l’âge des employés, les PME valorisent les seniors. Du côté des femmes, 32% des dirigeants sont des femmes. La tendance sera plus forte à l’avenir. Un tiers des PME sont actives dans le commerce extérieur. Pour la place financière, elles représentent plus de 90% sont des petites et moyennes entreprises. Quel est le défi démographique? Continuer à engager, à former et à innover.

Puis, ce fut la claque de la crise sanitaire. Et donc une claque aux habitudes. Cela commence le 27 février, jusqu’à atteindre l’état d’urgence. On voit les étals vide. Début avril, le pic est atteint. Puis on passe à la phase d’endiguement. Les plans de protection par branche. Le 27 avril les coiffeurs rouvrent. Dès le 11 mai on parle des écoles primaires. On retrouve un rythme avec les enfants.

15h30 – 16h30: Intelligence artificielle au services des PME
  • PL: Pascale Leutwiler, PL coaching et UNAM
  • SC: Steph Cruchon, Design Sprint SA
  • DMK: Delphine Marti-Kaufmann, Kaufmann & Fils SA
  • SDK: Stéphanie Dellandrea-Kaufmann, Kaufmann & Fils SA
  • TP: Thomas Pigneur, François Sport

PL: Durant la crise de 2008, nous avons déménagé et engagé des collaborateurs. Ce fut une bonne année. Puis nous avons valorisé les employés en les responsabilisant. Notre fils a fait un apprentissage de construction métallique pour reprendre l’entreprise. Puis, nous avons digitalisé l’entreprise et commencé de penser à la transmission. Nous avons racheté un grand garage. Notre fille nous a rejoint au secrétariat.

Janvier 2020 tout va bien, la reprise doit se faire et les carnets de commande sont pleins. Quand la crise est arrivée, nous avons pris le temps. Lundi les employés partent sur le chantier, une heure plus tard ils sont de retour. Il a fallu les rassurer et trouver des solutions. Au milieu de tout cela, on a poursuivi la remise de l’entreprise à nos enfants. On a fait quelques nuits blanches.

Présentations / Interventions

Jeudi 24 juin 2021

Nos partenaires

Haut de page