Tweets

Instagram

Communiqués de presse

317 Résultats de recherche
15 juin 2021

L’usam exige le maintien des programmes d’efficacité climatique

Après le rejet de la loi sur le CO2, l’usam demande la poursuite des mesures temporaires mises en place dans le cadre des pro­­gram­­mes d’efficacité climatique. Ces pro­gram­mes concilient protection du climat et économicité. Environ la moitié des émissions de gaz à effet de serre de l'économie suisse sont réduites grâce à ces programmes. Le conseiller national PLR et membre de la Chambre suisse des arts et métiers Peter Schilliger (LU) a déposé hier une motion en ce sens.

11 juin 2021

L’Union suisse des arts et métiers usam exige un retour à la situation normale

L’Union suisse des arts et métiers usam salue les nouvelles mesures d’ouver­ture ainsi que les adaptations de la réglementation sur le chômage partiel proposées par le Conseil fédéral. Au vu de ces mesures, l’usam ne comprend toutefois pas pourquoi le Conseil fédéral maintient la situation parti­culière. L’usam exige en outre la levée immédiate de l’obligation de télétravail ainsi que l’abrogation du mandat de la task force scientifique.

26 mai 2021

Fin des négociations sur l’accord-cadre institutionnel: la raison l’emporte

L’Union suisse des arts et métiers usam considère que la décision du Conseil fédéral de ne pas conclure l’accord-cadre sous sa forme actuelle est un acte de bon sens. Le projet d’accord actuel fait trop de concessions et n’est pas approprié pour maintenir la compétitivité de l’économie suisse. L’usam salue également la volonté du Conseil fédéral de poursuivre les relations avec l’UE et de garantir la coopération bilatérale, qui a fait ses preuves.

26 mai 2021

Le Conseil fédéral s’engage de façon hésitante sur la voie de la raison

L’Union suisse des arts et métiers usam salue la décision du Conseil fédéral d’autoriser la réouverture des salles des établissements de restauration. L’usam soutient également l’abrogation de l’obligation du travail à domicile, mais critique le fait qu’elle soit liée à une obligation de dépistage bureau­cratique. Pour les PME en particulier, cela représente une charge supplé­men­taire intolérable. En vue de la normalisation, le Conseil fédéral doit aussi bien lever l’état de situation particulière que révoquer le mandat de la task force scientifique.

17 mai 2021

Accord-cadre institutionnel: repenser la compétitivité!

Les entreprises suisses sont fondamentalement attachées à l’accès de la Suisse au marché intérieur de l’Union européenne. Lors d’une conférence de presse, l’Union suisse des arts et métiers usam a toutefois clarifié la situation: l’accès au marché de l’UE doit accroître la compétitivité de la Suisse. Il ne peut donc pas s’accompagner de l’adoption d’une réglementation européenne coûteuse et de l’abandon des atouts et de la souveraineté suisses. Le maintien et le renforcement de la compétitivité internationale doivent rester l’objectif premier. L’usam a établi un catalogue d’exigences visant à y parvenir, même sans accord-cadre institutionnel.

12 mai 2021

Décision du Conseil fédéral: trop hésitante et pas fondée sur la loi COVID-19

L’Union suisse des arts et métiers usam salue la décision du Conseil fédéral d’autoriser les restaurants à ouvrir également leurs espaces intérieurs. D’une manière générale, l’usam estime que la nouvelle étape d’assouplisse­ment est trop hésitante, trop lente et ne va pas assez loin. La logique de la protection ciblée et l’application de plans de protection permettent une ouverture complète dès le 17 mai. La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse demande en outre que l’état de situation particulière soit levé et que la task force scientifique soit dissoute.

10 mai 2021

Mettre fin au lockdown – Indemniser les PME – Oui à la loi Covid-19

L’Union suisse des arts et métiers usam, ainsi que d’autres associations économiques, se sont prononcées aujourd’hui en faveur de la loi Covid-19 devant les médias. La loi consacre des principes durement acquis par le Parlement et les partenaires sociaux, tels que la proportionnalité et le droit de regard desdits partenaires. Le rejet de la loi Covid-19 étendrait encore les prérogatives du Conseil fédéral – ce précisément à quoi s’opposent ses détracteurs qui, ce faisant, lâchent la proie pour l’ombre.

5 mai 2021

L’usam rejette catégoriquement le modèle des trois phases et exige la réouverture dès le 17 mai

L’Union suisse des arts et métiers usam rejette catégoriquement le modèle des trois phases mis en consultation et exige la suppression de l’obligation du télétravail, l’ouverture des espaces intérieurs des établissements de res­tau­ration, la suppression de pre­scrip­tions absurdes dans le domaine de la restauration ainsi que d’autres ouver­tures au niveau cantonal dès le 17 mai 2021 – dans le respect de la logique de la protection ciblée. Les mesures doivent être levées puisque, comme l’a confirmé l’Office fédéral de la santé publique OFSP lui-même, elles ne constituent pas une défense contre la pandémie.

28 avril 2021

Un grand pas vers la réduction des coûts réglementaires inutiles

Le Conseil fédéral a ouvert les procé­dures de consultation relatives à l’introduction du frein aux coûts de la régle­­men­­tation et à la loi fédérale sur l’allègement des coûts de la régle­men­tation pour les entreprises. Le gou­verne­ment répond ainsi au mandat que lui a donné le Parlement au prin­temps 2019 déjà. Le frein aux coûts de la réglementation conçu par l’Union suisse des arts et métiers usam et lancé par les partis bourgeois soumet les projets qui entraînent des coûts réglementaires particulièrement élevés ou touchent plus de 10 000 entreprises à la majorité qualifiée du Parlement.

28 avril 2021

L’usam dit OUI à la loi COVID-19 et NON à l’initiative «99%»

La Chambre suisse des arts et métiers, parlement de l’Union suisse des arts et métiers usam, a décidé de recomman­der de voter OUI à la loi COVID-19. La loi était incontestée au sein des membres de la Chambre. L’initiative «99%» et l’initiative «Contre les expor­tations d’armes dans des pays en proie à la guerre civile» ont été, en revanche, clairement rejetées. Jugeant les deux initiatives préjudiciables aux PME et à la place économique suisse dans son ensemble, la Chambre a donc décidé de recommander de voter deux fois NON.

Nos partenaires

Haut de page