Tweets

Instagram

COVID-19: l’usam rejette l’extension du certificat obligatoire

30 août 2021 | 12h15

L’Union suisse des arts et métiers usam rejette fermement le certificat obli­ga­toire proposé par le Conseil fédéral à titre préventif. Il n’existe aucune base juridique pour une telle mesure. Les bases factuelles pour l’extension pro­posée du certificat obligatoire font également défaut. Par ailleurs, une telle obligation engendre une discri­mi­nation ainsi que des charges et pertes de recettes supplémentaires. L’usam mise sur la logique de la protection ciblée acceptée par le peuple dans le cadre de la loi COVID-19: traçage des contacts pour rompre les chaînes de contamination, plans de protection, dépistage et vaccination.

La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse considère l’extension du certificat obligatoire comme purement motivée par un point de vue de politique sanitaire et non fondée sur des bases factuelles: «une mesure pour une mesure».

L’extension du certificat obligatoire pour entrer dans les restaurants, les salles de fitness ou se rendre sur son lieu de travail, par exemple, constitue une lourde ingérence dans la liberté personnelle des citoyennes et citoyens et dans les relations entre employés et employeurs. Compte tenu de la situation actuelle, cette ingérence n’est ni proportionnée ni appropriée. Elle n’est pas proportionnée, car le Conseil fédéral ne fournit aucune information sur les coûts et l’utilité de l’extension dans les documents mis en consultation. Il n’a donc pas eu recours au moyen le moins intrusif. Au vu de ce qui se passe à l’étranger où le certificat obligatoire s’applique, on peut également douter que cette mesure soit vraiment adaptée pour réduire le nombre d’infections. Les chiffres n’y sont en effet pas plus bas qu’en Suisse.

L’extension du certificat obligatoire est en contradiction avec la suppression des tests gratuits. Les tests sont une mesure visant à obtenir un certificat.

La logique de la protection ciblée a fait ses preuves. Ce n’est pas un hasard si seule une très faible proportion des infections proviennent des activités économiques. L’exercice des activités économiques fait partout l’objet de plans de protection, de traçage des contacts, de dépistage ou de vaccination. L’usam exige la poursuite des modèles qui ont empiriquement fait leurs preuves. Un pilier important de la logique de la protection ciblée est la vaccination. Avec les autres organisations économiques, l’usam a ainsi appelé les entreprises à soutenir la stratégie de vaccination.

Renseignements complémentaires

Fabio Regazzi
Fabio Regazzi

Président,  conseiller national Le Centre/TI


T +41 91 735 66 00
M +41 79 253 12 74
Hans-Ulrich Bigler
Hans-Ulrich Bigler

Directeur


T +41 31 380 14 20
M +41 79 285 47 09

Documents à télécharger

Commmuniqué de presse «COVID-19: l’usam rejette l’extension du certificat obligatoire»
FICHIER PDF

Contenu associé

Retour à la vue d'ensemble

Nos partenaires

Haut de page