Tweets

L'usam préconise un «smart restart» à partir du 27 avril

15 avril 2020 | 7h45

La Suisse doit retrouver un équilibre entre les objectifs légitimes de la poli­tique de santé et les intérêts tout aussi légitimes de la population et de l'éco­nomie. Dans l'esprit d'une approche «bottom up», coordonnée par l'Union suisse des arts et métiers usam, plu­sieurs associations professionnelles ont formulé des plans pour la reprise pro­gressive de leurs activités. Ces plans ont été soumis au Conseil fédéral et lui indiquent quelle forme pourrait prendre un «smart restart».

Pour la période postérieure au 26 avril, l'usam préconise une logique de protection ciblée. Les groupes de personnes particulièrement menacées définis par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) doivent assumer la responsabilité du respect des mesures de protection définies par l'OFSP. Les personnes présentant des symptômes et celles qui ont été diagnostiquées positives sont appelées instamment à rester en quarantaine. En revanche, la majorité de la population devrait progressivement reprendre ses activités habituelles, en fonction de la situation épidémiologique. Un système de surveillance basé sur des applications doit soutenir et contrôler cette logique de protection ciblée sur la base du volontariat et de la responsabilité personnelle. En parallèle, les interdictions et les règles de confinement doivent être progressivement assouplies. L'usam demande que les branches ayant un contact accru avec la clientèle puissent elles-mêmes définir les mesures appropriées, dans le sens d'une approche «bottom up». Ces mesures devraient leur permettre de reprendre leurs activités tout en assurant la protection de la santé des clients et des employés.

Voici comment fonctionnerait ce «smart restart» dans les branches économiques

Le commerce de détail, les détaillants d'articles de sport et de chaussures misent sur un accès contrôlé, sur des systèmes de guidage visuel, sur la définition de zones locales de responsabilité pour chaque employé et sur la numérisation. Un catalogue de mesures est appliqué de manière similaire à celui qui est déjà en place aujourd'hui chez les grands distributeurs et dans les pharmacies. Le secteur automobile entend développer les services basés sur l'internet et le téléphone. Le véhicule n'est manipulé que pendant l'entretien de vente et après sa désinfection. Les coiffeurs prévoient de minimiser les contacts avec leur clientèle, de renforcer les mesures de désinfection et de porter des masques. Les marchands de photos et les moniteurs de conduite proposent également de porter des gants et des masques de protection. Le secteur de la remise en forme et de la culture physique recommande de respecter strictement la distance de deux mètres et, au besoin, de mettre hors service certains équipements ainsi que les douches.

«Smart restart» représente pour la Suisse la possibilité de s'engager sur la voie de la normalisation du point de vue sociopolitique, sanitaire et économique. Ce «smart restart» est un moyen de réduire les dommages économiques et humains résultant d'une situation extraordinaire.

Pour accéder aux conceptions des diverses associations, voir: www.sgv-usam.ch/smart-restart_fr

Renseignements complémentaires

Hans-Ulrich Bigler
Hans-Ulrich Bigler

Directeur


T +41 31 380 14 14
M +41 79 285 47 09
Henrique Schneider
Henrique Schneider

Directeur adjoint


T +41 31 380 14 38
M +41 79 237 60 82

Documents à télécharger

Communiqué de presse «L'usam préconise un <smart restart> à partir du 27 avril»
FICHIER PDF

Contenu associé

Retour à la vue d'ensemble

Nos partenaires

Haut de page