thèmes
informations détaillées
services

Après l'encaissement de la redevance, il reste à améliorer la SSR

###EVENT_FROM_DATE###, ###EVENT_FROM_TIME### - ###EVENT_TO_DATE###, ###EVENT_TO_TIME### (###EVENT_WHERE###)

Communiqué de presse

Le recours à un autre organe d'encaissement permet d'améliorer le rapport entre les coûts et les profits. Vu l'appel d'offre public, un nouveau prestataire effectuera ce mandat à un prix plus avantageux et plus efficacement que la société sœur de Swisscom, Billag SA. L'usam exige qu'un débat critique et ouvert soit lancé en ce qui concerne le rapport coûts-bénéfices de l'organisation de la SSR en matière d'encaissement de la redevance. Le Conseil fédéral doit renoncer à bétonner le statu quo et permettre ainsi que des améliorations soient également apportées à la SSR.

Grâce au référendum contre la modification de la LRTV et au débat qui a ainsi été lancé au sujet de l'impôt Billag sur les médias, l'usam a réussi à faire reconnaître que le service public de la SSR et les organisations qui lui sont liées, notamment l'organe d'encaissement Billag SA, comportent de nombreux problèmes systémiques. Fait très révélateur, le marché public est aujourd'hui octroyé, en matière d'encaissement, à un autre prestataire privé sous le motif que ses prestations présentent un meilleur rapport coûts-bénéfices et une plus grande efficacité.

Toutefois, du point de vue de l'Union suisse des arts et métiers usam, la solution plus efficace qui a pu être définie pour l'encaissement ne constitue qu'un succès partiel. La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse estime indispensable de procéder, dans un esprit critique et sans préjugés quant aux résultats, à un réexamen du rapport coûts-bénéfices touchant non seulement l'organe d'encaissement, mais l'organisation de la SSR dans son ensemble. Ce qui suppose qu'au préalable le Conseil fédéral ouvre un véritable débat sur le service public et sur le mandat de prestations de la SSR au lieu de miser unilatéralement sur le maintien du statu quo.

Renseignements complémentaires
Hans-Ulrich Bigler, directeur, mobile 079 285 47 09
Dieter Kläy, responsable du dossier, mobile 079 207 63 22


Télécharger le communiqué de presse (fichier PDF)





Numéro 1 :    plus grande organisation faîtière de l’économie suisse,
l’usam représente 250 associations et quelque 300 000 PME.

 

Recherche


Login membres

Mot de passe oublié?


Soutenez l’usam en cliquant J’aime sur Facebook !



helpy - Expertenwissen für KMU




 






Nos partenaires

Liens directs