Accord avec le Royaume-Uni : le bilatéralisme est l’atout suisse

15 May 2019

Communiqué de presse

L’Union suisse des arts et métiers usam salue les efforts du Conseil fédéral visant à conclure un accord commercial avec le Royaume-Uni. La plus grande organi­sation faîtière de l’économie suisse estime qu’il est essentiel de poursuivre les relations entretenues jusqu’ici avec le Royaume-Uni. La voie bilatérale choisie par le Conseil fédéral est exactement la voie à suivre pour une économie ouverte comme celle de la Suisse. 

Pour la Suisse, le Royaume-Uni est un partenaire économique important. Et notamment pour les PME, qui peuvent tout particulièrement y faire valoir leurs avantages. Cela est d’autant plus facile que le Royaume-Uni ne restreint que peu l’accès à son marché. Pour la Suisse, il est primordial de maintenir cet accès direct et simple. L’accord commercial mis en consultation par le Conseil fédéral permet d’y parvenir. 
 
Le Royaume-Uni est le 6e marché d’exportation pour les marchandises suisses (11,4 milliards de francs en 2017) et le 8e marché d’importation (6 milliards de francs). La Suisse est ainsi une exportatrice nette face au Royaume-Uni. Elle est en outre le 5e marché d’exportation du Royaume-Uni en dehors de l’UE (après les États-Unis, la Chine, Hong Kong et les Émirats arabes unis).
 
La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse s’engage en faveur du libre-échange. Un réseau le plus large possible d’accords commerciaux crée de bonnes conditions pour permettre aux entreprises suisses – en particulier aux PME – de tirer profit de la mondialisation grâce à leur savoir-faire et à la qualité de leurs services et prestations.

Renseignements complémentaires
Hans-Ulrich Bigler, directeur, tél. 031 380 14 20, mobile 079 285 47 09
Henrique Schneider, directeur adjoint, tél. 031 380 14 38, mobile 079 237 60 82


Télécharger le communiqué de presse (fichier PDF)




Plus grande organisation faîtière de l’économie suisse, l’Union suisse des arts et métiers usam représente plus de 230 associations et quelque 500 000 PME, soit 99,8% des entreprises de notre pays.