thèmes
Femmes dans les PME
services

Femmes dans les PME – une présence forte et indispensable !

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler et elles occupent de plus en plus souvent des postes à responsabilité. Tels sont les résultats de l’étude mandatée par l’Union suisse des arts et métiers usam et Femmes PME Suisse. L’augmentation de 54,7% au cours des cinq dernières années du nombre de femmes salariées occupant des positions dirigeantes est particulièrement frappante, notamment dans les entreprises de taille moyenne. Dans les grandes entreprises en revanche, la proportion de femmes cadres supérieures a légèrement diminué. La promotion des femmes est effective dans les PME – sans slogans de grève ni quotas.    

     
Plus de 99% de toutes les entreprises suisses sont des petites et moyennes entreprises occupant moins de 250 personnes. L’étude présentée aujourd’hui rassemble des données sur l’importance et le positionnement des femmes occupées dans l’une des 500 000 PME que compte notre pays. Elle se fonde sur une évaluation spécifique des données de l’enquête suisse sur la population active (ESPA) 2017. Les résultats peuvent être considérés comme représentatifs pour la Suisse. De 2012 à 2017, le nombre d’actifs en Suisse a augmenté de 5% pour atteindre 4,6 millions. En comparaison, le nombre de femmes actives a augmenté de 7% durant la même période. Le pourcentage de femmes est le plus élevé dans les microentreprises occupant de 1 à 9 collaborateurs. Les structures petites et souples favorisent l’activité professionnelle des femmes.


L'Union suisse des arts et métiers usam présente ses exigences stratégiques pour le développement de la formation professionnelle. De droite à gauche : Pierre Daniel Senn, Hans-Ulrich Bigler et Marcel Schweizer.
L'Union suisse des arts et métiers usam présente ses exigences stratégiques pour le développement de la formation professionnelle. De droite à gauche : Pierre Daniel Senn, Hans-Ulrich Bigler et Marcel Schweizer.

Carrières féminines et PME

Mais si les femmes sont effectivement de plus en plus nombreuses dans les PME, elles progressent aussi sur l’échelle hiérarchique. La progression comparativement la plus forte est intervenue chez les femmes salariées dans la direction d’entreprise et occupant des fonctions de cheffes. C’est notamment la progression du nombre de femmes parmi les cadres du plus haut niveau des entreprises qui attire l’attention. Si 26% des personnes de ce groupe étaient des femmes en 2012, elles sont presque un tiers (31%) en 2017. En comparaison, le même paramètre a diminué de 7% chez les hommes. Cela montre que les femmes sont en train de conquérir les postes à responsabilité.

Les chiffres révèlent aussi que l’augmentation a été forte notamment dans les entreprises de taille moyenne comptant de 50 à 249 collaborateurs. La proportion de femmes salariées occupant des positions dirigeantes a carrément augmenté de 54,7% et cela sans quotas imposés par la loi. Une telle tendance n'est pas observable dans les grandes entreprises. Dans les entreprises de 250 collaborateurs et plus, le nombre de femmes salariées dans les directions a au contraire légèrement diminué. En tournant exclusivement autour de la problématique des femmes dans les grandes entreprises et des revendications qui en découlent, « le débat public ignore largement la réalité des femmes dans plus de 99% des entreprises suisses », a relevé le directeur usam et conseiller national PLR Hans-Ulrich Bigler lors de la conférence de presse.

Il n’est pas étonnant que ce soit justement dans les directions d’entreprises de taille moyenne que l’on rencontre très souvent des femmes. En l’occurrence, les femmes qui y conquièrent des fonctions dirigeantes sont hautement qualifiées plus souvent que dans la moyenne. 67% d’entre elles ont une formation de niveau tertiaire. La proportion de femmes au bénéfice du niveau de formation le plus élevé occupant un poste de direction atteint 59%, quelle que soit la taille de l’entreprise.

L’indépendance – une chance

L’indépendance est un sujet très important chez les femmes actives dans les PME. La plupart des quelque 73 000 femmes indépendantes dirigent de petites entreprises comptant de 1 à 9 collaborateurs et tout de même 8733 une entreprise de 10 à 49 collaborateurs. Les petites structures conviennent de façon générale très bien aux femmes, dont la proportion s’élève à près de 50% dans les petites entreprises. Dans les moyennes et les grandes entreprises, la proportion des femmes est d’une manière générale plus faible que celle des hommes.

Les femmes sont nombreuses à exercer une activité indépendante à temps partiel, à savoir 67%, ce qui leur permet de concilier vie familiale et vie professionnelle. 28% des partenaires des femmes indépendantes sans employé exercent également une activité entrepreneuriale. Ce qui laisse supposer que, dans ce cas, l’entreprise est souvent dirigée en couple.

Promotion des femmes dans les faits

L’étude confirme la position importante des femmes dans les entreprises familiales. Dans ces entreprises, 60% des collaborateurs sont des collaboratrices. Le vice-président usam et chef d’entreprise André Berdoz a ainsi souligné, lors de la conférence de presse, combien les femmes étaient irremplaçables dans leurs propres entreprises familiales : « Très souvent, les femmes assument en effet des rôles clés dans l’entreprise en tant que coordinatrices, qui gardent la vue d’ensemble, dirigent et coachent les collaboratrices et collaborateurs. Sans leur participation, de nombreuses PME ne pourraient tout simplement pas exister ».

« Les PME intègrent tout naturellement les femmes dans la vie active », constate la cheffe d’entreprise et vice-présidente usam Daniela Schneeberger, qui le sait d’expérience. Elle estime que le débat autour du rôle et de la place des femmes dans l’économie devrait beaucoup plus en tenir compte. « La promotion des femmes cheffes d’entreprise passe donc par la création de bonnes conditions-cadre pour maintenir la flexibilité. Et la flexibilité est l’un des plus grands atouts des femmes », a insisté la conseillère nationale lors de la conférence de presse.

« reconnaître-intégrer-réseauter »

Femmes PME Suisse fête cette année son 25e anniversaire. Femmes PME Suisse est un réseau de femmes soit actives dans l’entreprise de leur conjoint ou partenaire, soit indépendantes à la tête de leur propre entreprise. Créé en 1994 par l’usam, ce réseau constitue une plate-forme interne dédiée aux exigences et préoccupations des femmes PME. La plus grande organisation faîtière de l’économie suisse a donc, voilà 25 ans déjà, reconnu l’importance du soutien des femmes dans le monde du travail et dans la société et intégré les femmes au sein de l’Union. Sous la devise « reconnaître-intégrer-réseauter », Femmes PME Suisse s’engage avec l’appui de l’usam pour que le travail des femmes PME soit davantage connu et reconnu dans l’économie et la société. Introduit par l’usam et l’Institut suisse pour la formation des cadres d’entreprise IFCAM, le brevet fédéral de spécialiste en gestion de PME permet aux femmes PME d’obtenir la reconnaissance qui leur a longtemps manqué. « Cette voie novatrice a valu à Femmes PME Suisse la remise d’un prix de la Commission européenne », a relevé la présidente de Femmes PME Suisse et vice-directrice usam Christine Davatz. 


Documents à télécharger (fichiers PDF):

 

Recherche



Soutenez l’usam en cliquant J’aime sur Facebook !



 







Nos partenaires

Liens directs


helpy - Expertenwissen für KMU